Le commerce électronique conquiert l'agroalimentaire

Les Français ont dépensé plus de 50 milliards d’euros sur internet en 2013. Malgré la dégradation du contexte économique, les ventes sur internet ont continué de progresser.

Au total les Français ont réalisé plus de 600 millions de transactions en ligne sur l’année pour un montant de 51,1 milliards d’euros. Le montant total des ventes s’affiche en hausse de 13,5% sur un an, alors que le nombre de transactions a lui bondi de 17,5%. En France, sans surprise, les produits que l'on achète le plus sur le Web sont les produits culturels. L'alimentaire s'est développé grâce au phénomène du "drive" qui permet de commander en ligne et d'aller chercher ses courses en magasin avec sa voiture.

Modèles d'activité

Le modèle d'activité de commerce en ligne le plus répandu actuellement pour les produits alimentaires frais est celui des Drives des supermarchés. Les clients commandent leurs produits alimentaires en ligne sur le site Internet de l'enseigne et vont les chercher dans les dépôts proposant le service.

Le modèle du commerce en ligne avec service de livraison, qui se calque plus ou moins sur le modèle du commerce en ligne de l'équipement électronique (type Amazon), révolutionne encore plus la mentalité du « prêt à servir ». Cependant, les exigences logistiques, du stockage au retour des marchandises, en passant par leurs expéditions, sont proportionnellement élevées.

Estimation de la répartition du chiffre d'affaires des ventes en ligne « B to C »
*Source :
FEVAD, 2010 (chiffres 2009)

Conséquences de la tendance actuelle

  • Réduction des surfaces de vente pures dans les filiales de vente au détail.
  • Plus de centres de distribution et d'entrepôts décentralisés au lieu de points de vente au détail.
  • Exigences croissantes en matière de préparation des commandes (capacité & efficacité). 

Exigences de logistique

  • Stockage compact et efficace des denrées alimentaires à différentes plages de températures.
  • Préparation rapide et efficace des commandes adaptée au client.
  • Livraison rapide et fiable des commandes avec des exigences en températures très diverses tout en minimisant les coûts supplémentaires.
  • Prolongation des chaînes du froid jusqu'à la porte des consommateurs (dernier kilomètre).
  • Solutions pour la dissociation de la livraison et de la réception des marchandises.

Obtenez plus d'informations sur ce sujet ou contactez-nous directement